Logo_mairie_paris

LE CABARET BLANCHE

DOSSIER DE PRESSE

La Team Rocket Cie, Scène & Public presentent :

En coréalisation avec le Théâtre 14

du 10 janvier au 25 février 2017

 

Le Cabaret Blanche

 

Un spectacle de Cristos Mitropoulos, Léo Guillaume

Avec la participation de Ali Bougheraba

 

Avec:

Camille Favre-Bulle           Violette

Benjamin Falletto              Blanche          

Sylvain Deguillame           Pippo

Pierre Babolat                    Sandrex

Patrick Gavard-Bondet    Mapiwa

Stéphane Bouba Lopez   Marcel

Cristos Mitropoulos         Le père

 Djamel Taouacht               Djalil

 

Décors : Olivier Hébert

Costumes : Virginie Bréger, Christian Courcelles

Chorégraphies : Camille Favre-Bulle

Lumières : David Darricarrère

Arrangements: Stéphane Lopez, Patrick Gavard-Bondet et Djamel Taouacht

Son: Mathieu Cacheur

 

Synopsis

1914, première guerre mondiale, tous les hommes valides et jugés aptes abandonnent leurs vies et leurs familles afin de remplir les rangs des mobilisés pour la patrie. Un jeune homme, un certain Pippo Pépino, fils d’immigré Italien, rêve d’intégrer un régiment en tant que tambour major et de se rendre ainsi utile à la société. Jugé trop faible physiquement pour servir la patrie, il entreprend alors le voyage de sa vie en quittant pour la première fois de son existence son petit village natal dans l’espoir de retrouver son cousin enrôlé sur le front.

Pour lui commence alors un voyage extraordinaire, jonché de péripéties et de rencontres.

Ce voyage l’amènera à traverser toute la France pour se retrouver à Paris, ville des lumières, ville de tous ses rêves, dont lui parlait si souvent son père. A Paris il va rencontrer Violette, jeune femme habilleuse qui va bouleverser sa vie en le faisant pénétrer  dans les coulisses du  Cabaret Blanche, énigmatique et fameux  cabaret parisien dont il a tant entendu parler.

 

La compagnie

La création de la compagnie est fondée sous l’impulsion de Cristos Mitropoulos et sur l’expérience acquise durant sept années avec différents spectacles par ses artistes, de l’envie intacte de créer et d’inventer des choses ensemble.

Un travail évolutif où chacun influence l’autre, où les comédiens deviennent chanteurs, les musiciens acteurs, les chanteurs musiciens, etc.…

Un travail qui nous mène toujours plus loin dans la volonté d’écrire un spectacle total.

«Le Cabaret Blanche » nous ramène au fondement de notre culture populaire, à notre métier d’artisan, avec comme seul artifice notre imagination.

Un retour aux sources salutaire qui nous permet d’envisager l’avenir et de mettre en avant notre savoir faire.

Cristos Mitropoulos, directeur artistique de la Team Rocket Cie

 

Note  d’intention

Nous avons voulu créer une histoire originale dans la pure tradition du théâtre musical constituée d’un répertoire de chansons directement issu du cabaret français des années 1910.

Un répertoire bien souvent délaissé aujourd’hui, qui pourtant est un des fondements essentiels  du music-hall.  Ces chansons seront soit intégrées à la narration, de façon à faire évoluer le récit et les personnages, soit partie prenante des numéros du cabaret. Le public se retrouvera alors tantôt spectateur du cabaret, tantôt témoin de la vie des coulisses. L’histoire du Cabaret Blanche se déroule au commencement de la première guerre mondiale. C’est pourquoi l’atmosphère du spectacle sera celle du cinéma muet. Un mélange entre l’expressionnisme allemand et le muet américain. Le personnage de Pippo est inspiré, par exemple, par la rencontre imaginaire entre Buster Keaton et Oscar Matzerath, le tambour de Güter Grass. La poésie burlesque de ces films là, accompagnera le récit tout au long du spectacle.

En choisissant le contexte historique de la première guerre mondiale, nous avons souhaité placer le récit dans une période où la sensibilité et la force émotionnelle des protagonistes n’en seraient que décuplées. Si la première guerre mondiale est connue pour ses poilus, nous allons ici parler de ceux qui se battent pour survivre, mais pas dans les tranchées.

Nous n’allons pas parler de ceux qui sont partis au front, mais de ceux qui sont restés……

 

Mais ne nous y trompons pas! Nous allons suivre ici la vie d’un cabaret parisien des années 1910 !  Nous allons voir évoluer une galerie de personnages décalés, burlesques, en marge de la société, à l’humour corrosif. A travers cette histoire, nous voulons faire découvrir  un répertoire qui tend à se perdre. De Frehel à Sandrey en passant par Dranem, nous souhaitons démontrer que la force de ces chansons est restée intacte. Nous voulons que ce spectacle soit total, visuel, musical et théâtral. Un spectacle empreint de sensibilité, d’émotion, de poésie burlesque et de drôlerie!

La solitude est l’un des thèmes abordés par l’histoire du Cabaret Blanche.

Pippo déshonoré d’avoir été réformé par l’armée, jugé non apte physiquement, part à la recherche de son cousin envoyé au front durant la première guerre mondiale, la seule famille qui lui reste. Ce voyage qu’il entreprend est avant tout pour lui, sans qu’il ne s’en aperçoive pour autant, une quête identitaire et sociologique.

En effet, comment se construire lorsqu’on est un jeune homme seul, face à une société qui vous ramène sans cesse à votre inutilité? Comment se construire quand cette société vous empêche même de servir de chair à canon?

Pippo va se retrouver face à des personnages frappés comme lui par la solitude et la détresse sociale. 

Blanche, tenancière du cabaret, diva autoritaire et caractérielle, personnage androgyne. Une sorte de drag-queen des années 1910 dont on oublie si elle est homme ou femme. Blanche qui dans le désespoir de l’orpheline qu’elle était,  a réussi à la force de ses reins sur les trottoirs de Paris, à élever et à protéger sa petite sœur Violette.

Violette, officiellement habilleuse, mais qui est également la vedette d’un numéro monté de toutes pièces par sa sœur. Une mise en scène qui fait d’elle une divinité d’extrême orient dont la danse érotique attire le tout Paris et bouleverse ces messieurs.

 

Sandrex, chansonnier qui se réfugie dans ses vers et ses calembours.

Ou bien encore Mapiwa et Marcel, respectivement  guitariste et contrebassiste du cabaret.

Le premier ayant fui les grands espaces de l’ouest Américain et le massacre des siens, le second trouvant du réconfort dans les rondeurs de sa contrebasse qui lui font oublier celle de la bosse difforme de son dos.

C’est dans ce cabaret où tous ces incompris vont se trouver, se rencontrer, abandonner leurs pesantes solitudes et constituer un groupe qui leur permettra d’être mieux armés pour affronter leurs angoisses respectives.

C’est dans ce cabaret que ces « différents » vont pouvoir s’affranchir des « indifférents » !  

Bienvenue au Cabaret Blanche…

 

 

L’équipe artistique

Cristos Mitropoulos

Auteur, metteur en scène, comédien, trompette

Le père

 

C'est à l'âge de 17 ans que Cristos rencontre Gilles Ramade et intègre son école à Toulouse dans laquelle il étudie durant deux ans la technique du chant, du théâtre et de la danse. Il rejoint ensuite la compagnie Figaro & Co pour laquelle il interprète de grands rôles de la comédie musicale comme Marius dans « Les Misérables », Dany Zuco dans « Grease » ou Claude Bukowski dans « Hair ». Il créé également le spectacle « 100 ans de musical ». Au théâtre, il joue des auteurs classiques : « Le Barbier de Séville » de Beaumarchais, « Le Bourgeois Gentilhomme » et « Dom Juan » de Molière, « La Dame de chez Maxim’s » de Feydeau, ou bien encore « Britannicus » de Racine. Il joue dans « ROC » et dans « La Partition » de Pierre-Loup Rajot et Jacob Vinje au théâtre du Ranelagh et au théâtre Montreux Riviera. Il est aussi le serpent et le toucan dans « Sol en Cirque » de Zazie, Jean-Marie Leau et Vincent Baguian à Paris et en tournée. Parallèlement à sa carrière de comédien, il travaille à l’opéra en tant que régisseur général, directeur de production et assistant à la mise en scène, et ce dans des maisons aussi prestigieuses que le théâtre du Capitole, l’opéra de Nice ou de Monaco… Pour les Carboni il est Toinet dans « Un de la Canebière », une Opérette Marseillaise en tournée avec les Tréteaux de France de Marcel Maréchal. Fred Mulh le directeur des Carboni le chargera de la direction artistique de différents projets, comme le cd de « Un de la Canebière » ou l’opérette « Le pays des galégeurs ». Il coécrit et co-met en scène également « L’incroyable destin de René Sarvil! » En 2014 il créé et dirige la compagnie LA TEAM ROCKET Cie qui verra naitre « Le Cabaret Blanche » ainsi que « Ivo Livi ou le destin d’Yves Montand » actuellement à  l’affiche à la Gaîté Montparnasse.

 

 

Léo Guillaume

Auteur, metteur en scène

 

Léo fonde le Théâtre de l’Epouvantail en 1989, il joue et écrit des spectacles pour cette compagnie « Spectacle en Forme de Poire » « Errare Humanum Est » ou encore «  Dérives d’une femme seule sur la Grand’Route ». Il entre à l’école du théâtre national de Chaillot et commence la mise en scène avec « L’arbre des Tropiques » de Mishima, en travaux d’études de dernière année. Parallèlement à l’enseignement de l’école, il rencontre Clémence Massart, comédienne du Théâtre du Soleil, et suit pendant un an ses ateliers du soir. En sortant de l’école nationale de Chaillot, il crée sa compagnie « Le Citron Bleu ». Il joue, écrit et met en scène « Cabaret Pauvre » et « The ring – Spectacle de rue ». Il intègre le collectif DEKISMOKTHON et participe à la création de « L’os de Mor Lam ». Il joue « A cheval sur Deux Pages » au théâtre de Sartrouville, la tournée Héyoka, théâtre Gorki à Rouen, Théâtre Agora à Evry. Avec DEKISMOKTHON, il met en scène « Grand Peur » tiré de « Grand Peur et Misère du IIIème Reich » de Brecht, puis, « La visite- The Visit », commande de la scène nationale de Châteauroux à la compagnie. Il joue dans « La Furie des Nantis » d’Edward Bond ainsi que « La bonne âme du Tsé-Chouan » de Brecht. Il devient artiste associé à Equinoxe et crée le théâtre universitaire pour lequel il met en scène trois spectacles.Il joue sur divers projets avec les compagnies de rues : Trottoir Express, Les Alama’s Givrés, Annibal et ses Eléphants. Il joue « Le malade Imaginaire » et « Chacun sa Vérité » de Pirandello avec la compagnie de la Doutre. Il participe aux stages de la compagnie 4 litres 12et ceux de Catherine Marnas et d’Aurélien Desclozeaux.  Il rencontre « les Carboni » et joue l’opérette marseillaise « Un de la Canebière » au théâtre 14 ainsi qu’en tournée. Il développe un travail d’écriture et reçoit le prix du meilleur scénario au festival du Cinéma Latina à Paris pour « Time Club ».

  

Ali Bougheraba

Co-Auteur

 

Ali rencontre les Carboni à la faveur de l’organisation de stages dirigés par Carlo Boso.
La rencontre est évidente, Ali joue le chef des rebelles dans « Zorro, la légende » puis Jeppo Liveretto dans « Lucrèce Borgia » et le sultan dans « Spadafora ». Comédien aux multiples talents, il s’essaie aux classiques « Monsieur de Pourceaugnac», « Le Médecin volant », « Titus Andronicus »… comme aux créations contemporaines : « Opération Judas » de Jean-Marc Michelangeli, « Sinclair et Collard », « Lili à la Folie » de Jean-Marc Santini. Après la création de son solo « Ali au pays des Merveilles », Ali coécrit « L’incroyable destin de Renée Sarvil ». Il à également créé au théâtre du Chêne Noir son dernier seul en scène,  « l’odyssée de la moustache » en tournée dans toute le France.

 

Camille Favre-Bulle

Comédienne, chorégraphe

Violette

 

Après ses jeunes années de rythmique Jaques-Dalcroze, Camille commence le 
théâtre à l’âge de sept ans et intègre plus tard les classes préprofessionnelles du conservatoire de Lausanne où elle jouera des pièces comme La Noce chez les Petits Bourgeois, L’Île aux Esclaves, L’Atelier ou encore Ubu Roi, etc.… Elle quitte la Suisse pour s'installer à Paris et intègre l’institut supérieur des arts de la scène (ISAS) où elle se forme au chant, au théâtre et à la danse. Diplôme 
en poche, elle commence sa carrière dans le monde de la comédie musicale avec Kid Manoir dans le rôle de Jonquille et Malicia, rôles qu'elle incarnera pendant près de cinq ans en tournée, à Paris (Théâtre Marsoulan, Palace et Palais des Glaces) jusqu'au festival d'Avignon. Elle interprète également Lilas dans Théo Prince des Pierres, Gloria dans Casting le Musical qui recevra en 2006 le prix découverte du meilleur spectacle musical, rôle pour lequel elle est nommée meilleur second rôle. Côté théâtre, elle joue dans Le Pacte de Caroline Gaudfrin au théâtre Clavel ou encore Diablesses mis en scène par David Rozen. 
Elle fait ses premiers pas dans le domaine de l'opérette au sein de la compagnie de l’élixir enchanté dans La Vie Parisienne d'Offenbach. Elle joue Lady Toc et Carabosse dans Robin des Bois, La Légende ou presque... au théâtre du Temple, au festival d'Avignon et actuellement en tournée. Elle rejoint les Carboni en 2012 avec L’incroyable destin de René Sarvil au théâtre de la comédie Bastille et au festival d’Avignon au théâtre des Carmes et Le pays des Galéjeurs en tournée Après l'enregistrement d'un album de chansons françaises en Afrique du Sud, elle prépare une tournée de concerts là bas.

 

Benjamin Falletto

Comédien

Blanche

 

Benjamin fait le Conservatoire National de Région de Marseille où il obtient un diplôme de fin d’études. Pour parfaire sa formation de comédien, il a suivi un stage de Commedia dell’arte dirigé par Carlo Boso au Studio Théâtre de Montreuil.
Comédien-chanteur pour l’Ensemble Lyrique Méditerranéen, chanteur dans une formation musicale pop/jazz Absolute, c’est en 2006 que Benjamin rejoint les Carboni. Il participe à plusieurs spectacles, en tant que comédien chanteur, notamment dans « La Gatta Cenerentola », l’opérette marseillaise « Un de la Canebière » « Le pays des Galégeurs et créé «L’incroyable destin de René Sarvil » 

 

 

Sylvain Deguillame

Comédien

Pippo

 

Né en Italie, Sylvain est venu à Paris pour se former à l’école nationale d'art dramatique, l'ESAD (Ecole Supérieure D'Art Dramatique de La Ville de Paris). Cette formation lui permet d’acquérir de bonnes bases techniques. Avec sa compagnie, notamment l'année dernière et cette année, il a joué dans « Merlin » de Tankred Dorst le rôle de Perceval au Théâtre du Soleil.

 

Pierre Babolat

Comédien, flûte, piano

Sandrex

Formé enfant au conservatoire, Pierre travaille aujourd’hui sa voix avec Allan Wright en Jasmine Roy. Curieux de tous les arts de la scène, il suit un cursus de 3 ans en music-hall et se diversifie en suivant des stages (mime, improvisation,claquettes).

Il prend ses marques sur scène avec l'opéra, mais rêve de comédies musicales... En 2009 : il interprèteJavert dans les Misérables de C-M. Schönberg à Lausanne. Puis il sera successivement Jack dansl’Étrange Noël, le Commissaire dans Un Violon sur le Toit au Palace à Paris (2010), l'Aubergiste dansl'Homme de la Mancha à l'opéra d'Avignon (2013). Bruno Berbérès le sélectionne en 2013 pourinterpréter Mangefeu dans Pinocchio le spectacle musical au Théâtre de Paris. Depuis 2014, Pierre est àl'affiche de New la Comédie Musicale Improvisée et se produit régulièrement au Petit Théâtre de chezMaxim's, direction Pierre Cardin. Il collabore avec Alex Lutz pour la Revue de presse de Catherine etLiliane (Petit Journal, Canal) jusqu'en mars 2015. En février 2016, il fait ses premiers pas sur la scène duChâtelet pour Passion de Stephen Sondheim, mise en scène de Fanny Ardant.

 

Patrick Gavard-Bondet

Guitare

Mapiwa

 

Guitariste aux multiples talents, Patrick obtient la médaille d'or (Premier Prix) dans la classe de jazz de conservatoire de région. Il participe à toutes les étapes de la création musicale : composition (musiques de films et de documentaires), enregistrements de disques et arrangements studio, tournées… Sur scène il est accompagnateur dans de nombreux styles (musiques du monde, gospel, funk, blues, rap, musiques improvisées, chansons, électro-jazz...) mais réalise principalement des prestations au sein de formations jazz.

 

Stéphane Bouba Lopez

Contrebasse

Marcel

 

Contrebassiste, il gagne en 1991 le premier « class rock » ainsi que la sélection nationale des « jeunesses musicales de France » avec le groupe System Jazz (Raphael Imbert, Bertrand Papy, Ulrich Edorh) qui représentera la France aux jeunesses musicales de Norvège. A partir de 2000, après un cursus au CNR de Marseille en classe de jazz, il vit une période riche en expériences, enregistrements et tournées avec le trio Froid d'Canard, (Christian Bon, Frédéric Ménillo), Philippe Renault Quartet, Akbar, Poum Tchack, Pierre Gueyrard et Melc avec lequel il compose. De 2001 à 2006, il travaille avec Oshen (arrangements et tournées en France et à l'étranger). Enfin retour aux musiques improvisées en 2007-2008 avec Sudden Jazz Trio, SNS Trio, le spectacle « Du jazz dans ta Zic », ainsi que Mosca, duo danse et contrebasse avec la comédienne Chloé Hervieux. Il a également pris part au spectacle « Le Cabaret des Carboni » ainsi qu'à « Un de la Canebière » donné au festival d'Avignon en 2008 et 2010. Depuis un an il travaille avec Cathy Heiting sur le projet Little Groovy world.

 

 Djamel Taouacht

Percussion

Djalil

 

Djamel suit une formation au conservatoire de Marseille et à l'IMFP à Salon de Provence. Il aborde la musique Brésilienne, Cubaine, le Jazz, La musique improvisée, la musique assistée par ordinateur, la chanson française. Il rejoint la formation dirigée par Antoine Hervé pour le festival "JAZZ à la Villette" en 2002. Il joue dans différentes formations telles que Oshen, le quartet Maneggio lauréat du festival "jazz à la Défense", Alma del Mondo de Michel Biliez. On a pu le voir également dans une pièce de théâtre musical sur le thème de l'Andalousie médiévale de Christina Rosmini mise en scène par Jean-Luc Revol. Il collabore avec le Summer of soul de Raphaël Imbert, avec Emmanuelle Somer, le David Lafore cinq têtes. Il rejoint le D'aquiDub « Trad électro » pour une tournée en Ex-Yougoslavie en 2005. Puis en tournée jusqu’en 2008. Il est actuellement en tournée avec Temenik Electric groupe de rock à influence orientale.

 

 

 

représentations les mardis, vendredis et samedis à 20h30, les mercredis et jeudis à 19h

matinée samedi 16 h - relâche : dimanche et lundi

prix des places : 25 € ;  tarifs réduits : 18 € - lycéens, - 26 ans, chômeurs : 11 €

Renseignements et réservations :

au théâtre ou par téléphone au 01 45 45 49 77

du lundi au samedi de 14 h à 18 h - www.theatre14.fr

 

Attachée de presse : Marie-Hélène Brian

01.42.81.35.23 - 06.81.87.70.81  –  mhbrian@orange.fr