Logo_mairie_paris

UN SONGE D'UNE NUIT D'ETÉ

Dossier de presse

La Compagnie Ah présente

du 18 mai au 1er juillet 2016

Un songe d’une nuit d’été

Shakespeare/Purcell

 

Adaptation Wajdi Lahami

Mise en scène Antoine Herbez

Direction Musicale Didier Benetti

 

Scénographie Charlotte Villermet -  Costumes Madeleine Lhopitallier - Lumières Fouad Souaker - Chorégraphies Claire Faurot - Chef de chant Ernestine Bluteau - Assistanat Laury André  - photos Agathe Poupeney - Corinne Vaglio

 

Orianne Moretti - Titania


Maxime de Toledo - Oberon

Francisco Gil - Puck


Ariane Brousse - Helena


Laetitia Ayrès - Hermia et Fleur de poix

Jules Dousset - Demetrius

Ivan Herbez - Lysandre


Victorien Disse - Papillon - Théorbe et Guitare baroque

Alice Picaud - Toile d’araignée – Violoncelle

Marie Salvat - Graine de moutarde – Violon

 

Chants issus de The Fairy Queen de Purcell

Come come Let us leave the town

No kiss you at all


When I have often heard young Maids complaining

Sing while we trip on the Green


Hush, no more, be silent all


If love’s sweet passion, why does is torment ?

They shall be as happy


O Let me weep

 

En coréalisation avec le Théâtre 14

Spectacle soutenu par l’ADAMI et la SPEDIDAM

 

Mêlant sur scène théâtre, lyrique, musique et danse, cette adaptation,

alliant la comédie de Shakespeare au semi-opéra de Purcell "The Fairy Queen"

 nous emmène sur les pas de 4 amants perdus dans une forêt enchantée

où règnent Obéron et Titania. Dix artistes interprètent ce texte universel et cette sublime musique baroque, nous invitant ainsi à pousser avec eux la porte du merveilleux.

 

 

ARGUMENT

Une forêt, près d’Athènes, à la tombée de la nuit...

Parce qu’Hermia refuse d’épouser Demetrius malgré la loi suprême qu’on lui impose, parce qu’elle aime Lysandre et qu’elle est aimée de lui, le jeune couple décide de fuir à travers les bois qui jouxtent la ville. Demetrius suit le couple. Helena, amoureuse éconduite, suit Demetrius.

Les quatre amants s’enfoncent et se perdent dans une forêt peuplée de fées et d’esprits sur lesquels règnent Titania et Oberon, eux-mêmes en pleine querelle. Pour se venger de l’affront que lui a fait subir sa reine mais également touché par les déboires amoureux de la belle Helena, le roi envoie son sbire, le lutin Puck, chercher une fleur magique. Presser un peu de son suc sur les yeux d’un dormeur l’oblige à tomber amoureux du premier être aperçu à son réveil.

Oberon veut lui-même agir sur Titania. Mais, pour régler le problème des athéniens, il a la fâcheuse idée de confier la tâche au maladroit Puck...

 

Orientation / Antoine HERBEZ

Se plonger dans Shakespeare est autant un bonheur absolu qu’un défi considérable.


Chacune de ses œuvres mises en scène est un chantier qui permet l’infini d’une lecture à chaque fois renouvelée. Il faut avoir une part d’inconscience et de rêve pour s’y essayer. Je l’ai tenté, avec le Songe, pièce de jeunesse de Shakespeare. J’aime cette pièce, je l’ai toujours aimée. Je l’ai appréhendée avec une adaptation qui écourte une partie de l’œuvre, celle des artisans, pour me concentrer sur les jeux de l’amour, multiples et éternels, excessifs et dissonants, qui sont au cœur de cette comédie.

La discorde entre le roi et la reine des fées crée le chaos de la forêt. Quatre pauvres mortels s’y perdent, s’y désarticulent jusqu’à l’épique combat final, anarchique feu d’artifice de quatre adolescents victimes d’esprits joueurs et d’un Puck aussi maladroit que cocasse. Ces histoires d’amour pourraient bien être un parcours initiatique pour tous. A la fin de la pièce, le chant de l’alouette, annonciatrice de l’aurore, dégagera la clairière pour nous faire découvrir un monde épuré, un environnement immaculé où peut s’inscrire l’amour régénéré.

Et dans ce monde, la musique de Purcell ! C’est par la musique que j’ai abordé la mise en scène. C’est elle qui fait vivre la magie de cette forêt le temps d’une nuit d’été, c’est elle qui fait se mouvoir les arbres, apparaître le brouillard et rosir la lune argentée. Elle est le bruissement des ombres des êtres surnaturels, dont le son des instruments et les voix lyriques s’élèvent, haut dans le ciel.

Cette musique baroque, Ô combien féérique, Ô combien poétique, devient mon guide et mon langage du merveilleux.

 

Antoine Herbez

Formé au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris, entre autres par Pierre Debauche et Claude Régy, Antoine Herbez entame tout d’abord une carrière d’acteur. Parallèlement à ses études, la mise en scène s’impose très vite à lui comme une nourriture complémentaire et essentielle. En 2000, désireux d'une structure dans laquelle il peut recentrer et continuer à définir son travail, il créé la Compagnie Ah. Que ses créations soient à partir de textes contemporains ou classiques, il cherche avant tout la résonnance à notre époque. Avec un spectacle comme Un Songe d’une nuit d’été, il franchit une nouvelle étape dans sa démarche artistique et affirme son goût pour les métissages des arts et des cultures. Il se définit comme homme de troupe, croit à la notion de « chemin de l’artiste » et porte avec énergie l’amour de son métier.

 

 

 


INTERPRÈTES

 

Orianne Moretti – Titania

Elle commence la musique par l’étude du violon puis devient danseuse au Ballet National Roland Petit à Marseille avant d’embrasser une carrière lyrique soliste. Formée par Mireille Alcantara puis Maryse Castets et Elsa Maurus, elle débute au Capitole de Toulouse et chante aujourd’hui en soliste dans les Opéras de Bordeaux, Tours, Metz, Reims... Finaliste du Concours FLAME 2012 et demi-finaliste du Concours International de Chant Lyrique d’Arles 2012. En 2010, elle fonde et dirige sa propre compagnie : Correspondances Compagnie / Les Arts en partage pour laquelle elle crée 3 opéras de chambre.

 

Maxime de Toledo – Oberon

Franco-américain, Maxime se forme à la Manhattan School of Music de New York et fait ses débuts au Metropolitan Opera aux côtés de Roberto Alagna dans Don Carlo. Il apparaît à Broadway et off-Broadway dans Camelot, Showboat, La Mélodie du Bonheur, Yank, Titanic, Hair et dans la pièce à succès This. À l'écran, on le voit dans les séries TV cultes The Sopranos et All My Children, et au cinéma dans One Last Beat, Foulard et One Last Thing, avec Ethan Hawke. En France, il se produit dans l’opéra Carmen, la revue Ça c'est Paris !, les opérettes La Vie Parisienne et Andalousie, la comédie musicale Sweeney Todd à l’Opéra de Reims, Forever Young à Bobino, Passion au Châtelet, et Gypsie à Toulouse. A l’écran, dans Un Village Français (saisons 5-7), la série Crossing Lines, et la publicité pour les poêles Invicta d’Etienne Chatilliez.

 

Francisco Gil – Puck

Après trois Premiers 1er prix au Conservatoire d’Art Dramatique de Mulhouse, il entame une carrière d’acteur. Il est mis en scène par Philippe Berling, Patrick Zuzalla et Jeanne Vitez , Pascal Holtzer... Il travaille également le masque et le clown avec Guy Ramet à Bruxelles. Amoureux du chant, il décide de s’y consacrer pleinement à partir de 2006 : Conservatoire de Colmar, classe de Francis Jeser, puis il intègre l’AICOM. En 2014, il rencontre Karen Nimereala Acampora qui approfondit son chemin vocal et son répertoire lyrique. Récemment, il interprète le rôle de Jupiter dans Orphée aux Enfers d’Offenbach (Fabrique-Opéra à Caen) puis le rôle de Popoff dans La Veuve Joyeuse de Franz Lehar au festival Angevin d’Opéra-bouffe.

 

Ariane Brousse – Helena

Formée à l'Ecole Claude Mathieu à Paris. Elle joue dans Variations sur la Mort, de Jon Fosse (mise en scène Adrien D-Hepner), Liliom de Ferenc Molnar, Le Misanthrope et l’Auvergnat ; dans 3 créations, Sur le Seuil (France et Istanbul) mis en scène par l’auteur Sedef Ecer, puis Où vas-tu Pedro de Manon Moreau. En 2012, elle joue les Précieuses Ridicules mis en scène par Pénélope Lucbert au Lucernaire. Elle crée en 2013 Purge de Sofi Oksanen, le rôle de Zara, (mise en scène Tiina Kaartama). Sportive (championne de France de GRS), elle pratique la capoeira, le Kinomishi, le tango Argentin, et le chant. Elle a écrit également et interprète la pièce L’Envers des Maux, créé au Lucernaire en 2014, mise en scène de Pénélope Lucbert.

 

Laetitia Ayrès – Hermia et Fleur de Poix

Formée à Buenos Aires puis à Paris en théâtre musical, elle interprète des rôles issus de répertoires variés : opéra (Cosi fan tutte, la Flûte enchantée, Bastien Bastienne), opérette (Monsieur Choufleuri, La Belle Hélène, Le pont des soupirs, La princesse de Trébizonde et La Périchole), comédie musicale (Les Misérables, Man of la Mancha). En récital elle a notamment chanté pour Radio France, l’Ambassade de France de Jordanie ;; elle est également soliste dans le dernier long métrage de Josiane Balasko. En 2015, elle écrit et interprète son deuxième spectacle dédié aux musiques de films, « Judy, Barbra et moi », programmé à Paris, Londres et Lausanne.

 

Jules Dousset – Demetrius

Dès 17 ans il parcourt l'Angleterre, l'Espagne, l'Italie et la Tunisie, Il suit des formations de comédie musicale à l'école Cococomin de Barcelone, l'ACP de Paris et d'actor studio, la comedia dell'arte avec la compagnie du Hibou, suit des stages de danse Sévillanaise, de claquettes et pratique régulièrement le modern jazz et le hip hop, ainsi que le Karaté, la boxe, le kick-boxing. En 2014 il interprète Zézé dans Mistinguett au Casino de Paris qu’il reprend en 2015.Il tourne beaucoup pour la télévision (Nos chers voisins, Le destin de Rome , Joséphine ange gardien...Depuis 2010, il réalise également des courts-métrages.

 

Ivan Herbez – Lysandre

Sortant d une solide formation théâtrale durant 4 ans à Paris et à Londres, il a joué des textes de Gogol, Shakespeare, Goldoni, Lorca, Marivaux, Corneille ou encore des textes d'auteurs contemporains. Il a joué Tybalt dans Roméo et Juliette au Gyptis à Marseille (mis en scène Françoise Chatôt), au 20ème Théâtre Horace, (mise en scène Manon Montel). à l’Opéra Comique La Muette de Portici, (mise en scène Emma Dante)...Côté audiovisuel, on a pu le voir dans Deux flics sur les docks, La Danse de l’Albatros, A la vie à la mort... En 2014, il est au Lucernaire avec L’envers des maux d’Ariane Brousse, mis en scène par Pénélope Lucbert.

 

Alice Picaud – Toile d’araignée - Violoncelle

Ayant commencé violoncelle et piano à 6 ans (CRR de Nevers), elle entre à 15 ans dans la classe de Xavier Gagnepain (CRR de Boulogne), puis étudie à Londres au Royal College of Music (Bachelor en 2011). Sa passion pour la musique de chambre l'amène à se former pendant 3 ans dans la classe du Quatuor Ysaye (CRR de Paris). Avec son quatuor Agora, elle joue dans de nombreux pays (Japon, Brésil, Angleterre, Allemagne, Suisse), invité de prestigieux festivals (Aix, Epau, Paris JT, Nuits Romanes, Ars terra, Envolées musicales) et couronné par un prix au concours européen de la FNAPEC. Férue d'enseignement, elle décide de se former à la pédagogie instrumentale et intègre la formation au Certificat d’Aptitude du CNSM de Paris en 2013. Elle explore les nombreuses facettes du spectacle vivant avec l'improvisation libre de l'ensemble de soundpainting, Amalgammes, et le groupe de rock Najar..

 

Marie Salvat – Graine de moutarde - Violon

Elle commence le violon à 7 ans (CRR de Perpignan). A 17 ans, elle entre 1ère nommée au CNSM de Paris (classe de Patrice Fontanarosa). deux ans plus tard. Après un séjour à la Müsikuniversität de Vienne, elle valide son Master au Royal College of Music de Londres dans la classe de Yossi Zivoni, entame un cursus de Musicothérapie au CIM, et continue à se former en théâtre, chant, danse. Aujourd'hui elle partage son temps en tant que violoniste et chanteuse dans tous les styles : le trio à cordes, le théâtre musical (Compagnie en Chemins), la chanson française (Collectif Danton), l'orchestre (co-soliste à l'Orchestre de Dijon Bourgogne ) et le jazz ( Kaila Sisters quartet ).

 

Victorien Disse– Papillon – Théorbe et Guitare baroque

Il commence la musique par la guitare où il parcourt différents styles : flamenco dans la classe de Claude Worms, bossa nova avec Renato Velasco et guitare classique avec Alain Rizoul. Il se tourne ensuite vers le jazz et intègre l’American school of Modern Music ou il obtient son diplôme. Ensuite, il commence la musique baroque avec Miguel Yisrael et intègre la classe de Benjamin Perrot avec le théorbe et la guitare baroque au Conservatoire de Versailles. Il participe aux jeudis musicaux avec le Centre de Musique Baroque de Versailles et divers productions avec les Conservatoires de Paris ainsi que le Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. Il se produit régulièrement sur scène en Europe, en musique de chambre ou orchestre avec plusieurs ensembles (Les Impatiences, Baroque Nomade...). Il fonde en 2015 l'Ensemble Mitis avec la harpiste Caroline Lieby.

 

 

représentations les mardis, vendredis et samedis à 20h30, les mercredi et jeudis à 19h

 matinée samedi 16 h - relâche : dimanche

représentation supplémentaire lundi 27 juin à 20h30

prix des places : 25 € ;  tarifs réduits : 18 € - lycéens, - 26 ans, chômeurs : 11 €

Renseignements et réservations : au théâtre

ou par téléphone au 01 45 45 49 77

du lundi au samedi de 14 h à 18 h

www.theatre14.fr

 

Attachée de presse : Marie-Hélène Brian

01 42 81 35 23 – 06 81 87 70 81

fax : 01 42 81 45 27 – email : mhbrian@orange.fr