pastille-club14-100.png
-
-
-
coin-b.d.rose-sd-min__331x406.png
L'augmentation
24/11 au 28/11/2020

Mise en scène et scénographie Anne-Laure Liégeois

Avec Olivier Dutilloy et Anne Girouard


 

Durée 1h00
Tout public
mardi, mercredi et vendredi à 20h
jeudi à 19h
samedi à 16h

Le projet

Collaboration à la scénographie Anne-Laure Jullian de la Fuente et François Corbal

Création lumière Guillaume Tesson
Costumes Séverine Thiébault
Vidéo des intermèdes Grégory Hiétin
Conseils son-vidéo Guillaume Monard
Assistanat à la mise en scène Camille Kolski
Administration, diffusion Mathilde Priolet

Production Le Festin – Compagnie Anne-Laure Liégeois

Coproductions Le Volcan – Scène nationale du Havre / Le Cratère – Scène nationale d’Alès / Maison de la Culture d’Amiens – Pôle européen de création et de production / Théâtre de l'Union - CDN du Limousin / Théâtre 71 – Scène nationale de Malakoff / Les Trois Théâtres – Scène conventionnée de Châtellerault.

Avec l’aide à la création de la SPEDIDAM.

Le Festin – Cie Anne-Laure Liégeois est soutenue par la Direction Régionale des Affaires Culturelles d’Ile-de-France – Ministère de la Culture (Cie à rayonnement national et international). Anne-Laure Liégeois est artiste associée à la Maison de la Culture d'Amiens.

 Le texte "L’Augmentation" de Georges Perec est publié aux éditions Hachette Littérature.

Mise en scène

Mise en scène et scénographie
Anne-Laure Liégeois

Collaboration à la scénographie
Anne-Laure Jullian de la Fuente et François Corbal

Image

L’Augmentation ou « comment, quelles que soient les conditions sanitaires, psychologiques, climatiques, économiques ou autres, mettre le maximum de chances de son côté en demandant à votre chef de service un réajustement de votre salaire ? » est le troisième volet de la trilogie Entreprise actuellement en tournée. 

 

Pour obtenir une augmentation (de salaire), il y a un chemin à parcourir. Long couloir percé  de trous. Il faut que : la secrétaire du chef de service soit là, qu’elle soit de bonne humeur, que  le chef de service soit là ; qu’il entende quand on frappe, qu’il dise d’entrer, que proposant ou  non un siège, il écoute, qu’il se laisse convaincre, qu’il concède l’augmentation. Du moins qu’il en parle à son chef de service.  

 

Plaisir infini de la langue. Perec joue avec les mots, avec les rythmes. De mademoiselle Yolande à madame Yolande, et l’auteur nous a déjà fait vieillir de dix ans. Langage de joueur malicieux.

 

Un homme et une femme - comme à la Création, sauf que ce n’est pas le paradis terrestre -  collègues de bureau, solidaires parfois, adversaires parfois. Endossant tour à tour le rôle du patron sourd ou compatissant, tortionnaire moral absent, le rôle de l’employé remonté-abattu, vainqueur de quelques instants, vaincu de longue date. Finalement miséreux misérable. Entre cafard de la Métamorphose kafkaïenne et têtard du Brazil Gilliaméen, répétant inlassablement les mêmes gestes. Les mêmes mots. Homme et femme gris. De la couleur de la pâte à modeler quand on a mélangé toutes les couleurs. Magma opaque et terne. Mais encore chaud. Ils fondent au rythme de leur déception.

 

Anne-Laure Liégeois

Image
logo1_def_fond_vert_2-crop-100x100.jpg
pastille-club14-100.png