coin-b.d.bleu-sd-min__246x282.png
Pièces de guerre
Du 07 au 16 mai 2021
Prométhée enchaîné / Les suppliantes / Les sept contre Thèbes / Les perses
Du 7 au 13 mai :
à la Salle des fêtes de la Mairie Annexe
12 rue Pierre Castagnou, 75014 Paris
Du 14 au 16 mai :
au Centre Paris Anim’ Marc Sangnier
20 avenue Marc Sangnier, 75014 Paris


Image
Texte Eschyle
Mise en scène & traduction Olivier Py
Avec Philippe Girard, Mireille Herbstmeyer et Frédéric Giroutru le Sacripan
Durée par pièce entre 40 et 55 minutes
Intégrale : 5 heures

Horaires Mardi, mercredi et vendredi à 20h
jeudi à 19h
samedi à 16h
Intégrales les dimanches à 15h

Le projet

PROMÉTHÉE ENCHAINÉ

Dieu, supplicié par les dieux pour avoir aimé les hommes et condamné par Zeus, pour leur avoir offert les arts et le feu, Prométhée incarne la désobéissance, la remise en cause de l’ordre établi et le rempart face à la parole des puissants. Parce qu’elle est fondamentalement politique, cette pièce offre, selon Olivier Py, une « leçon d’insurrection ».
Le 07 mai / le 11 mai / le 13 mai / le 15 mai


LES SUPPLIANTES

Un chœur de femmes, fuyant des noces auxquelles on veut les contraindre, vient demander asile et protection en terre d’Argos ; le roi du pays, après avoir hésité entre deux droits et deux intérêts – ceux de son peuple, ceux des suppliantes –, décide de leur accorder son soutien et se prépare à une guerre dès lors inévitable. La situation, sans autre ressort dramatique que les affres des malheureuses, suffit à évoquer des questions aussi essentielles que la violence faite aux femmes, l’exil et le malheur des réfugiés, l’accueil de l’étranger et l’hospitalité comme devoir.
Le 07 mai / le 11 mai / le 13 mai / le 15 mai


LES SEPT CONTRE THÈBES

Deux frères se disputent le trône de Thèbes. Ces deux frères se savent maudits : ce sont les fils d’OEdipe, souillé par son union incestueuse avec sa mère. Incapables de se partager l’héritage paternel, les deux frères iront jusqu’à s’entretuer… Etéocle refuse sa part du pouvoir à Polynice et le chasse. A la tête d’une armée étrangère, Polynice revient assiéger sa ville natale. Devant chacune de ses sept portes, il place un redoutable champion, aux armes faites pour semer la panique. Etéocle en écoute la description, et oppose à chaque récit d’épouvante les mots d’un homme qui refuse le règne brutal des images.
Le 08 mai / le 12 mai / le 14 mai


LES PERSES

La scène est à Suse, devant le palais royal de Perse. La mère de Xerxès et le chœur des Fidèles attendent le retour du roi – qui ne peut être que triomphal, tant les forces grecques sont inférieures en nombre. Pourtant, un sombre pressentiment trouble la reine-mère... Eschyle ne s’est pas borné à imaginer les faits qu’il rapporte. Il a lui-même combattu les Perses à Salamine (480 av. J.-C.). Mais le poète du camp victorieux laisse ici la parole aux vaincus, dont la défaite devient ainsi un miroir de notre humanité commune.
Le 08 mai / le 12 mai / le 14 mai

Ce théâtre, le plus ancien connu, se déploie dans l’espace méditerranéen et interroge les fondements de la démocratie. La folie du pouvoir, la place des femmes, l’asile, le souvenir des morts, la puissance des images, l’insurrection : Eschyle parle depuis un monde ancien qui est pourtant déjà le nôtre. Trois acteurs rompus au tragique jouent, sans effets ni décor, les dieux et les suppliantes, les rois et les vieillards, l’océan et les foules
Ecriture et mise en scène
Texte Eschyle
Mise en scène & traduction Olivier Py
Image
Image
logo1_def_fond_vert_2-crop-100x100.jpg
pastille-club14-100.png
Université populaire Théâtre 14