Image
Mademoiselle Julie
Image
Crédit photo Alain Richard Bellamy
coin-b.d.bleu-sd-min__246x282.png
Mademoiselle Julie
Du 23 au 27 mars 2021
Texte August Strindberg
Mise en scène et traduction Élisabeth Chailloux
Avec Anne Cressent, Pauline Huruguen et Yannik Landrein
Durée 1h30

Horaires Mardi, mercredi et vendredi à 20h
jeudi à 19h
samedi à 16h

Le projet

Scénographie et lumières Yves Collet et Léo Garnier
Costumes Dominique Rocher
Réalisation costumes Majan Pochard
Son Madame Miniature
Assistanat à la mise en scène Pablo Dubott

Production Théâtre de la Balance, subventionné par le Ministère de la Culture.
Coproduction et accueil en résidence de création
Théâtre des Quartiers d’Ivry- CDN du Val-de-Marne.
Résidence de création au
Théâtre de la Tempête

Mademoiselle Julie est un concentré de théâtre : une scène unique, une scène continue où Strindberg met bout à bout, sur un rythme précipité, une danse de séduction, le combat entre Jean et Julie, un casse (le bureau du comte est dévalisé), une tentative d’évasion, un tabassage psychologique, la mort d’une bestiole, et une fin hallucinée – le tout sans rupture, le temps d’une nuit de la Saint-Jean.


Au commencement de la nuit, Julie se sent libre. Libre de boire de la bière, de danser avec qui elle veut. « Elle est folle ! » dit Jean. Le domestique couche avec la fille du comte, c’est le monde à l’envers. Qui est le maître, qui est l’esclave ? Qui donne les ordres ?
La pièce est un combat entre Jean et Julie, l’affrontement de deux classes sociales. Julie est une fin de race alors que Jean et Kristin représentent la classe montante, laborieuse et entreprenante. Jean veut s’élever, Julie rêve qu’elle tombe.


Mademoiselle Julie, c’est l’histoire d’une femme qui vit son désir, d’une femme qui a un corps – d’où le scandale provoqué par la pièce à la
création. Strindberg, le misogyne que les femmes ont rendu fou, est d’une grande lucidité. S’il ne dénonce pas la situation des femmes, il la voit telle qu’elle est. Un moment de liberté, ça se paie très cher !

Ecriture et mise en scène
Texte August Strindberg
Mise en scène et traduction Élisabeth Chailloux
Image
Image
logo1_def_fond_vert_2-crop-100x100.jpg
pastille-club14-100.png